Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En parcourant ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies.
News - Cellvizio - 11 oct. 2017

Mauna Kea Technologies annonce une nouvelle étude démontrant une réduction significative des coûts cliniques grâce au diagnostic des kystes pancréatiques bénins avec Cellvizio®

Réduction de 23% du nombre d’interventions chirurgicales et de 14% des coûts cliniques

Mauna Kea Technologies annonce aujourd’hui la publication d'une nouvelle étude démontrant le potentiel de réduction substantielle des coûts cliniques en France grâce à l’utilisation de Cellvizio dans le diagnostic des kystes pancréatiques. L’étude, intitulée « A Health Economic Evaluation Of Needle-Based Confocal Laser Endomicroscopy For The Diagnosis Of Pancreatic Cysts », a été publiée le 9 octobre 2017 dans Endoscopy International Open, revue scientifique en accès libre spécialisée dans l'endoscopie gastro-intestinale.

Cette étude a été réalisée sous la direction de Claude Le Pen, Professeur d'économie de la santé à l'Université Paris-Dauphine. L’étude évalue l'intérêt économique du diagnostic des kystes bénins au moyen de l’endomicroscopie confocale par aiguille de ponction (EUS-FNA+nCLE), par rapport à la ponction-biopsie guidée sous échoendoscopie (EUS-FNA) qui est aujourd’hui la méthode de référence.

Plusieurs essais cliniques ont montré que la visualisation en temps réel de types spécifiques de cellules par biopsie optique grâce au Cellvizio permet un diagnostic plus sûr et plus précis. Le Professeur Le Pen a mesuré l'intérêt de l'utilisation du Cellvizio en termes de coût total des procédures et des hospitalisations valorisées aux tarifs publics et privés. Cette évaluation a été réalisée du point de vue du payeur public en retenant les tarifs des nomenclatures officielles de l’Assurance maladie.

L’étude démontre que la ponction à l’aiguille fine associée au Cellvizio permet de réaliser d'importantes économies en réduisant le risque d'erreur de diagnostic grâce à une meilleure précision, à savoir:

  • Une réduction de 23% du nombre total d'interventions chirurgicales, associée à une réduction des coûts cliniques de 13% (secteur public) et 14% (secteur privé) ;
  • Une réduction du nombre d'interventions chirurgicales permettant de sauver la vie de 4 patients sur 1 000.

« La biopsie optique associée à la méthode traditionnelle de diagnostic constitue un scénario intéressant dans le système de santé français, pour lequel une procédure d'appoint peut permettre une baisse des coûts significative. » Commente le Pr. Le Pen, « Cependant, ce scénario n'est pas encore couvert par un remboursement. Il importe de souligner que la baisse des coûts est liée à l'amélioration des soins cliniques pour les patients, ce qui constitue un argument décisif supplémentaire en faveur de l'adoption du Cellvizio pour la prise en charge diagnostique des kystes pancréatiques ».

L'évaluation médico-économique du Cellvizio réalisée par le Professeur Le Pen prend uniquement en compte la procédure de diagnostic, la réduction correspondante du taux d'intervention chirurgicale et les coûts liés à l'intervention clinique et à l'hospitalisation.

Cette analyse sous-évalue donc les économies induites par l’amélioration du diagnostic des kystes bénins puisqu’elle ne tient pas compte des économies supplémentaires qui devraient être générées par la diminution du nombre de procédures de diagnostic répétées et d'examens de contrôle ultérieurs, par la réduction du nombre de ré-hospitalisations et le traitement à long terme requis après une duodénopancréatectomie (opération de Whipple) ou pancréatectomie gauche. « Mauna Kea Technologies se donne pour mission d'éliminer les incertitudes dans le diagnostic et le traitement », ajoute Sacha Loiseau, Fondateur et Directeur Général de Mauna Kea Technologies. « Pour la première fois dans les kystes pancréatiques, cette étude démontre l’intérêt clinique et économique de l'utilisation du Cellvizio pour améliorer la précision du diagnostic. Nous espérons que cette étude permettra de faire évoluer les soins prodigués aux patients et d’apporter aux praticiens une plus grande certitude sur le diagnostic et le traitement ».