Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En parcourant ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies.
News - Cellvizio - 3 avr. 2018

L’endomicroscopie confocale laser in vivo avec Cellvizio® permet la découverte d’une structure humaine inconnue, l’interstitium

Selon la revue Scientific Reports du groupe Nature, cette découverte pourrait s’avérer significative pour la compréhension de la propagation des métastases et potentiellement conduire à de nouvelles approches thérapeutiques du cancer

Mauna Kea Technologies annonce aujourd’hui la publication d’une étude réalisée à l’initiative de chercheurs ayant utilisé Cellvizio® pour caractériser une structure inconnue du corps humain, l’« interstitium », jusque-là jamais identifiée par les techniques histologiques standards. L’article, intitulé « Structure et distribution d’un interstitium non reconnu dans les tissus humains » a été publié dans la revue Scientific Reports (2018, 8:4947DOI:10,1038/s41598-018-23062-6) et peut être téléchargé ici : https://www.nature.com/articles/s41598-018-23062-6.

« Cellvizio est l’unique système d’endomicroscopie confocale laser par minisonde dont disposent les praticiens pour une utilisation clinique et les scientifiques pour la recherche » déclare Sacha Loiseau, Directeur Général et Fondateur de Mauna Kea Technologies. « Cellvizio permet de visualiser directement les tissus à l’échelle cellulaire et de détecter des anomalies invisibles avec les techniques standards notamment dans les systèmes gastrointestinaux, urinaires et pulmonaires. Il est couramment utilisé par les gastroentérologues dans des applications cliniques de routine pour leurs patients souffrant de reflux gastro-œsophagien, d’œsophage de Barrett, de lésions pré-cancereuses de l’estomac ou d’autres pathologies.

Cette étude démontre une fois encore que l’observation microscopique des tissus in vivo permet des découvertes très importantes conduisant à des avancées majeures dans la compréhension des tissus et des cancers ». Cette étude visait à réaliser une imagerie histologique en temps réel, in vivo, des voies biliaires extra- hépatiques en utilisant Cellvizio (pCLE). Cellvizio a permis d’identifier des espaces interstitiels remplis de fluide que les techniques histologiques standards n’avaient pas permis d’identifier jusqu’à présent. Situés sous les muqueuses, ces espaces interstitiels sont filtrés par les ganglions lymphatiques et soutenus par des faisceaux de collagène. Outre les voies biliaires, ces structures ont également été observées dans d’autres tissus sous- muqueux, notamment dans l’appareil digestif, la vessie, la peau et les poumons. Les auteurs parviennent à la conclusion que ce tissu, appelé l’interstitium, pourrait s’avérer important dans un certain nombre de conditions pathologiques, notamment les métastases cancéreuses, les œdèmes tissulaires et la fibrose.

« Au départ, nous avons utilisé le Cellvizio pour réaliser une imagerie histologique en temps réel, in vivo, des voies biliaires extra-hépatiques de patients. Nous avons, alors, réalisé que les histopathologies traditionnelles des spécimens fixés dans le formol n’avaient pas permis de connaître la vraie nature de nombreux tissus », déclare David L. Carr-Locke, M.D., Directeur clinique du Center for Advanced Digestive Care, Weill Cornell Medical College and New York Presbyterian Hospital, et Président de l'International Society for Endomicroscopy. « À mesure que l’étude avançait, nous avons été très surpris de découvrir un réseau interstitiel micro-anatomique de compartiments interconnectés, remplis de fluide et soutenus par un réseau de collagène, qui semble être présent dans le corps tout entier. Nous espérons que notre découverte, qui pourrait revêtir une importance clinique considérable pour plusieurs maladies, encouragera d’autres chercheurs à valider nos travaux avec de nouvelles approches, notamment avec l’endomicroscopie confocale laser, pour étudier la micro-anatomie humaine en remettant en cause les anciennes certitudes ».